page précédente
> page précédente
vide

Nom du projet

vide

MAISON INDIVIDUELLE EN BORDURE DE VILAINE

Lieu

vide
56 Morbihan

NIVILLAC, Prendre la route de Port-Folleux

Thème

vide
Logement individuel


vide

 

Maîtrise d'Oeuvre

vide

Robin Dorval Architectures

 

vide

MAISON INDIVIDUELLE EN BORDURE DE VILAINE

Le projet que nous montrons est principalement constitué d'une Maison individuelle ossature bois en bordure de Vilaine.

Surface totale de l’opération : 148 m2 de planchers et 1693 m2 d’espaces extérieurs.

Le montant total de l’opération est de 160 000 euros TTC, honoraires inclus.

Le rapport entre la complexité du projet et le budget alloué fait de cette opération, selon nous, une opération économique

Ce projet est situé exactement à Nivillac (département 56).

Le lieu d’implantation est rural Plus précisément le lieu (contexte) de cette opération est plutôt végétal, agréable, humide.

On ne peut pas visiter l’endroit.

Pour s’y rendre il faut prendre la route de Port-Folleux.

Le matériau principal utilisé est le Bois.

La dominante de couleur de ce projet est la teinte naturelle du bois.

Le MELEZE utilisé pour ce projet coûte : 52 euros TTC / m2 construit.

Notre (ma) structure est : une agence depuis 2003.

Nous sommes une équipe de 2 personnes dont 1 architecte diplômé.

De la commande à la livraison il s’est écoulé 1 année.

Nombre de personnes en général ayant participé de près ou de loin à la réalisation du projet :

Architecte : 1, ingénieur : 0, entreprise : 1, contrôleur : 0.

Les interlocuteurs, commanditaires ou personnes représentant « la maîtrise d’ouvrage », étaient (sont) au nombre de 1.

Cela fait un nombre réduit d’interlocuteurs.



Libre expression : Cette maison vient s’implanter dans un paysage particulièrement sensible et protégé. Situé sur les rives de la Vilaine, c’est un paysage encore préservé, riche en végétation, naturel. L’habitat y est diversifié, avec des bâtisses en pierre, quelques maisons en bois, et d’autres constructions plus classiques. Une volonté première de s’effacer face à la nature, d’exacerber le paysage, a guidé nos choix d’implantation et de matériaux. Tous les chênes et peupliers présents sur la parcelle ont été conservés. La maison n’est plus qu’un accident de terrain, un plissement supplémentaire.



Cordialement,

Robin Dorval Architectures